Facebook   Viméo    Twitter

« Explorer l’invisible »

Manifestations, from 09 november 2021 to 28 november 2021
La Chaire arts et sciences de l’École polytechnique, de l’École des Arts Décoratifs et de la Fondation Daniel et Nina Carasso et EnsadLab, le laboratoire de recherche de l’École des Arts Décoratifs participent à la programmation « Explorer l’invisible », du 9 au 28 novembre, dans le cadre de la Biennale Némo.
  • © Conception graphique Arp is Arp – Photographie Igor Siwanowicz

Descriptif

Informations

Trois semaines dédiées à la rencontre avec les chercheurs, artistes et étudiant.e.s qui explorent les interstices de notre monde contemporain entre arts, sciences et technologies.
Pédagogie, poids des data, avenir de l’informatique quantique, androïde et empathie : autant de sujets abordés, entre autres, à travers des formats variés, de la visite poétique à la table ronde, de l’installation performée ou interactive à la conférence ou à la réalité virtuelle.

  • Colloque "Croiser arts, design et sciences pour enseigner autrement ?" au Centre Pompidou, 12 et 13 novembre 2021
    Le vendredi de 9h à 18h et le samedi de 14h à 17h.

    Des rencontres qui interrogent les liens entre pratique et pédagogie des arts, design et des sciences.
    Moment d’échanges et de confrontation de points de vue entre acteurs des réseaux de l'enseignement supérieur et culturels, ces rencontres invitent Grandes Écoles et Universités à intégrer ce colloque au sein de leurs formations.
    Les étudiants, et tous les publics, pourront ainsi acquérir des connaissances et développer leurs compétences.
    Au programme : visites des collections du musée national d’art moderne, tables rondes et performances.
    Table ronde 1 : Quels acteurs ? Quelles interactions ?
    Table ronde 2 : Transformer l'institution
    Table ronde 3 : Construire des programmes gradués arts-design-sciences
    Table ronde 4 : Faire alliance avec la culture
    Colloque organisé par le Centre Pompidou, La Diagonale Université Paris-Saclay, la Scène de recherche de l’ENS Paris-Saclay, EnsadLab et la Chaire arts & sciences. Scénographie conçue par le groupe Reflective Interaction d’EnsadLab.

  • Soirée "Explorer l'invisible" au musée des Arts et Métiers 13 novembre 2021, 18h30-22h30
    Une soirée mêlant débats — sur l’impact écologique des datas, l'histoire et le futur de l’informatique quantique — performances, installations artistiques et visites poétiques des collections du musée. 
    Performance de thérémine lumineux et rencontre avec Grégoire Blanc et Eric Michel
    Visites poético-scientifiques des collections du musée avec la Cie 44
    Atelier sur la reconnaissance faciale
    Installations artistiques de la Chaire arts & sciences : Performance 3D Devenir Machine, conçue par Jean-Marc Chomaz, Marco Suarez-Cifuentes et Agata Jorosova
    Installations Télescope d'intérieur d'Anouk Daguin et Jean-Marc Chomaz
    Volvox de Thomasine Giesecke et Jean-Marc Chomaz.
    Co-programmée par le musée des Arts et Métiers, la Chaire arts & sciences, la Scène de recherche de l’ENS Paris-Saclay avec le soutien de la Diagonale Université Paris-Saclay.
     
  • Expositions La Ligne Rouge et Paysages immatériels, 18 novembre - 17 décembre à la Galerie Césaria Évora et à l'ANAS, Evry-Courcouronne. Vernissages le 18 nov.
    A l’issue de leurs résidences de création, Siana présente les dernières oeuvres de Raphaëlle Kerbrat, artiste chercheuse du laboratoire EnsadLab de l'Ecole des Arts Décoratifs et Filipe Vilas Boas. L’exposition La Ligne Rouge présente l’approche caractéristique de l’artiste Filipe Vilas-Boas, relative à la révolution numérique et à ses implications sociales et politiques.
    Pleines d’humour et d’esprit, ses oeuvres comprennent nombre de critiques acerbes et de questionnements sur notre relation avec les systèmes technologiques. L'oeuvre
    éponyme de l’exposition est réalisée en collaboration scientifique avec Guillaume Hutzler, Naima Ait Oufroukh-Mammar, Hocine Yakoubi et Fabien Bonardi (laboratoire IBISC,
    Université d'Evry) Dans son travail, Raphaëlle Kerbrat s’intéresse au paradoxe de l’« immatérialité » numérique en regard de l’hyper-matérialité des infrastructures qui la supportent.
    Les dispositifs artistiques qu’elle développe tentent de rendre tangible les liens entre information, énergie et matière : processus de rematérialisation permettant de refléter physiquement
    et sensiblement l’activité des flux informationnels, énergétiques et matériels prélevés au sein d’environnements numériques.
     
  • Clôture : Weekend Blade Runner au CENTQUATRE, 27 et 28 novembre 2021
    Deux jours de rencontres interdisciplinaires tous publics : le samedi de 14h à 23h + concert à 21h30 : ATOTAL de Franck Vigoux & Antoine Schmitt et le dimanche de 11h à 18h.
    Figure tutélaire de la Biennale Némo, Philip K. Dick sera à l’honneur pour un weekend très riche dédié à Blade Runner : conférences, tables rondes, documentaires, VR ou encore un spectacle musical de Franck Vigroux et Antoine Schmitt, dans un registre sans doute entrevu par Philip K. Dick dans l’un de ses univers parallèles. Parmi les thèmes abordés : les sources et le mysticisme de Blade Runner, l’analyse esthétique de l’artificiel (décors, lumières et costumes), les descendant.e.s de Blade Runner, son influence sur le théâtre, la bande-dessinée, le cyberpunk, le jeu vidéo, la cybernétique ou encore l’urbanisme, avec, en filigrane des échanges, la question de l’empathie, cette émotion invisible censée différencier l’humain de l’androïde.
    En association avec Christopher Robinson, Frédéric Landragin et les artistes Ismaël Chandoutis, Donatien Aubert et Julien Villa.
Voir aussi

La Chaire arts & sciences de l’École polytechnique, de l’École des Arts Décoratifs-PSL et de la Fondation Daniel et Nina Carasso, a été créée en 2017 autour d’une ambition partagée : renforcer les liens entre la création, la recherche et la société civile.

 Elle fonctionne comme un programme de collaboration entre chercheurs, artistes, scientifiques, designers et étudiants, pour renouveler les modes de coopération entre les disciplines, interrogeant nos liens d’interdépendance avec les environnements vivants et technologiques